Le rôle du croupier au BlackJack

Si le black jack est si populaire, c’est précisément parce qu’il diffère de tous les autres jeux de casino.

Son originalité réside en particulier dans le rôle fondamental que joue le croupier, aussi connu sous le nom de banquier, de donneur, de commis…

A la différence des autres jeux de casino, le rôle du croupier au blackjack est plus actif : il est un joueur lui-même. Il est même plus que ca, c’est l’adversaire de tous les autres joueurs.

C’est contre lui et pourtant grâce à lui que le jeu se déroule.

Un donneur de cartes

Le croupier au black jack a une fonction technique indéniable. Il doit exceller dans la distribution des cartes, faire preuve d’une rapidité et d’une dextérité irréprochables.

Outre les règles du black jack, il doit maîtriser l’usage du sabot : son outil indispensable de distribution automatique des cartes.

Devant lui, s’étend la table en demi-lune de black jack, composée de sept cases, encore appelées spots, où vont s’installer au maximum trois joueurs par case.

Il dresse alors sa casquette de banquier et contrôle rigoureusement les mises de chacun.

Il fait alors l’objet de tous les regards : ses faits et gestes sont épiés, analysés en permanence. Il distribue alors habilement et furtivement une carte face visible à chacun des joueurs en commençant par son joueur de gauche et en terminant par lui-même.

Le sabot refait un tour en donnant une autre carte visible à chacun des joueurs excepté le croupier.

Ce dernier se retourne alors vers le joueur placé à sa gauche et le laisse choisir entre différentes options propres aux règles du black jack : carte, rester , assurance, split, double.

Dans le premier cas, son rôle redevient clé : il doit distribuer de nouveau des cartes au joueur ayant fait ce choix, jusqu’à ce qu’il l’arrête.
C’est sur son unique carte, visible, que s’élaborent les stratégies des autres joueurs…

Une fois que tous les joueurs autour de la table ont passé leur tour, le croupier devient un joueur à part entière, l’adversaire de toute l’assemblée devant lui.

Le suspense est à son comble…

La deuxième carte qu’il tire maintenant et qui va constituer sa main, peut bouleverser la donne du jeu. Si sa combinaison de deux cartes ne fait pas blackjack, alors il continue de tirer des cartes jusqu’à obtenir une valeur comprise entre 17 et 21 points.

Le jeu est désormais entre ses mains, ou bien devrions-nous dire sa main.

La règle est simple : au dessus de 21, il « saute » et les autres joueurs encore en lice remportent sa mise.

En revanche, s’il possède une main comprise entre 17 et 21 points : tous les joueurs dont la main est supérieure à la sienne, remportent l’équivalent de sa mise; sinon ils perdent leurs mises.

Il revêtit alors de nouveau sa casquette de banquier pour le paiement et le remboursement des mises. Une nouvelle donne peut commencer.